Vieillissement du Lac Mondor
Introduction

Les lacs naissent, vieillissent et meurent, un peu comme tous  les êtres vivants. Comme un être humain, un lac peut être fort ou fragile à la naissance et subir un vieillissement prématuré dû à ses conditions de vie.

Il importe de comprendre le vieillissement des lacs, ses principales causes et  les mesures à prendre pour éviter un vieillissement prématuré.

Une compréhension plus large d'un lac

  • Le lac peut être comparé à un cœur dont les vaisseaux sanguins seraient les ruisseaux et les rigoles qui l'alimentent. La santé du lac dépend essentiellement de la qualité des eaux qui s'y déversent.

  • L'eau acheminée par les ruisseaux et les rigoles qui alimentent un lac est une eau de qualité si elle transporte peu de sédiments (matières organiques et minérales qui constituent aussi des nutriments). Ces sédiments sont du « cholestérol » pour le lac.

  • Le maintien maximal des types de végétation (herbacées, arbustes et arbres) permet de transporter au lac une eau de qualité. Comment ? En absorbant une bonne partie des pluies et en ralentissant, filtrant et rafraichissant les eaux de ruissellement qui percolent vers le lac.

  • D'où l'importance de la partie terrestre qui ceinture un lac et qui peut porter plusieurs noms :

    • La bande de protection riveraine : les 15 premiers mètres.
    • Le secteur riverain : les 300 premiers mètres riverains.
    • Le bassin versant : l'ensemble du territoire dont l'écoulement des eaux de ruissellement est orienté vers le lac.

Facteurs entraînant le "vieillissement" prématuré des plans d'eau

  • Le vieillissement d'un lac (appelé aussi « eutrophisation ») est un processus naturel qui se déploie sur plusieurs milliers d'années. Ce processus peut cependant être accéléré par la présence humaine dans les bassins versants, et plus particulièrement dans le secteur riverain.

  • Les activités humaines génèrent en effet un apport additionnel de sédiments dans les lacs, ajoutant des matières organiques à celles déjà à produites par le milieu naturel et accélérant ainsi le vieillissement du plan d'eau, notamment

    • Le déboisement des terrains riverains.
    • La mise en place d'infrastructures (routes, etc.)  et de réseaux de drainage artificiels (fossés, ponceaux, etc.)  qui déversent directement dans les lacs et les cours d'eau les éléments nutritifs (phosphore, etc) et les polluants (sels de déglaçage, etc)  charriés par les eaux de ruissellement.
    • Le maintien en service d'installations sanitaires non conformes ou mal entretenues.
    • L'utilisation de pesticides et de fertilisants.

  • Le vieillissement accéléré d'un lac, précipité par les activités humaines, peut se déployer  sur une courte période : quelques dizaines d'années. Les principales conséquences sont un développement excessif d'algues (dont les cyanobactéries) et une dégradation de la qualité de l'eau. Ce phénomène peut entraîner des risques pour la santé et une diminution de la valeur marchandes des propriétés.

Que savons-nous du vieillissement du lac Mondor?

  • Selon les termes mêmes du plan d'urbanisme de la municipalité de St-Jean-de-Matha : « Le lac Mondor est à protéger. Son écosystème semble en excellente santé, mais comme son vieillissement se fait sentir, le moindre développement excessif ou une mauvaise utilisation du lac entraînerait  des dommages irréversibles»

Des  signaux d'alarme ?

  • Ces dernières années, on observe une plus grande  prolifération  d'algues et de plantes aquatiques au lac Mondor

  • Plantes aquatiques, décharge du lac Mondor Fleurs d'algues, charge du lac Mondor Érosion et sédimentation, base du ruisseau, rue Rose des vents
    Plantes aquatiques Fleurs d'algues Érosion et sédimentation

Que faire ?

  • Empêcher les surcharges de sédiments et de nutriments dans l'environnement : c'est la meilleure arme contre le vieillissement du lac et la  prolifération éventuelle des cyanobactéries.
  • Cette action préventive exige un effort collectif, tant de la part des citoyens que des acteurs économiques (entrepreneurs, etc) et des autorités municipales et gouvernementales.

  • Municipalités et gouvernement Acteurs économiques Citoyens
    - Appliquer avec rigueur la règlementation existante et l'adapter  en fonction des nouvelles réalités - Adopter, dans leur sphère d'acti-vités respectives,  des procédés et méthodes de travail qui réduisent l'érosion des sols et la production de sédiments dans les plans d'eau - Agir au quotidien pour limiter son impact sur l'environnement du lac

  • Les résidents du Lac Mondor sont les premiers protecteurs de leur plan d'eau et peuvent, lorsque regroupés,  influencer la règlementation en vigueur et forcer l'adoption de bonnes pratiques...

ENSEMBLE, PROTÉGEONS NOTRE LAC !


Sources :

  • Ce document est largement inspiré des publications
    • Du ministère du développement durable et des parcs www.mddep.gouv.qc.ca
    • De la municipalité de St-Jean-de-Matha (plan d'urbanisme)
    • De la municipalité de St-Faustin-Lac Carré www.municipalite.stfaustin.qc.ca
    • Du regroupement des associations pour la  protection de l'environnement des lacs  et des cours d'eau de l'Estrie et du haut bassin de la rivière St-François www.rappel.qc.ca

 
Copyright @ 2009-2010 LacMondor. All rights reserved.